Nous avons aimé

Nos impressions à partager avec vous, chers(ères) lecteur(trices).

AUTREMENT, DIEU
AUTREMENT, DIEU
BUYSE RAPHAEL
14.90 €
Notre avis : Las du rythme trépidant du « prêtre hyperactif », l'auteur s'est arrêté un temps dans le monastère belge de Clerlande. Cette échappée belle n'était pas sans risque, celui de se retrouver nu devant un Dieu bien silencieux dont il viendrait même à douter de l'existence. En filigrane, celle de l'homme était-elle aussi en jeu. Il ne restait plus à l'auteur qu'à inscrire ses pas dans ceux des moines, au rythme lent mais assuré, en toute humilité, pour retrouver le chemin des vivants. Faisant écho ainsi à la phrase de Saint Irénée : « La gloire de Dieu c'est homme vivant. La vie de l'homme, c'est la vision de Dieu. » Intégrant les quatre vœux des moines - « être là, obéir à la vie, vivre simplement, aimer sans dévorer. » - il pouvait ainsi repartir sur les parvis, dans l'esprit de Madeleine Delbrel. Celle-ci disait ainsi : « Je savoure la vie en moi. Elle vient. Il s'agit moins d'agir que d'être. » - Lionel
Notre avis : Las du rythme trépidant du « prêtre hyperactif », l'auteur s'est arrêté un temps dans le monastère belge de Clerlande. Cette échappée belle n'était pas sans risque, celui de se retrouver nu devant un Dieu bien silencieux dont il viendrait même à douter de l'existence. En filigrane, celle de l'homme était-elle aussi en jeu. Il ne restait plus à l'auteur qu'à inscrire ses pas dans ceux des moines, au rythme lent mais assuré, en toute humilité, pour retrouver le chemin des vivants. Faisant écho ainsi à la phrase de Saint Irénée : « La gloire de Dieu c'est homme vivant. La vie de l'homme, c'est la vision de Dieu. » Intégrant les quatre vœux des moines - « être là, obéir à la vie, vivre simplement, aimer sans dévorer. » - il pouvait ainsi repartir sur les parvis, dans l'esprit de Madeleine Delbrel. Celle-ci disait ainsi : « Je savoure la vie en moi. Elle vient. Il s'agit moins d'agir que d'être. » - Lionel